Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be

Avoir un bébé à 40 ans

Avoir un bébé à 40 ans

La fertilité diminue à 40 ans pour plusieurs raisons selon les spécialistes. Cependant, les femmes qui désirent avoir un enfant peuvent voir leur rêve se réaliser en suivant les recommandations des médecins. Il faudrait que chaque couple adopte des réflexes qui favorisent la grossesse. Des conseils seront aussi nécessaires afin de parvenir à un accouchement heureux. Découvrez !  

Baisse de la fécondité à 40 ans

La femme devient moins féconde à un certain moment de sa vie. Cela signifie que ses chances de concevoir un enfant baissent avec l’âge. A la ménopause, elle n’est plus capable de procréer, car il n’y a plus de maturation de follicule, c’est-à-dire que les ovulations mensuelles s’arrêtent. C’est pourquoi, durant cette phase de son existence, elle ne va plus connaître de menstruations. Lorsque la femme est plus jeune (20 ans), la probabilité de concevoir un être tourne autour de 25%. Ces chances d’avoir un enfant diminuent lorsqu’elle atteint l’âge de 30 ans. A 40 ans, la crainte gagne les femmes qui désirent avoir un bébé parce que les probabilités tombent à seulement 8%. Ces statistiques donnent un peu de frayeurs. Toutefois, le fait que les chances d’avoir un bébé baissent considérablement à 40 ans ne veut pas dire qu’il est impossible de concevoir. Plusieurs couples ont eu la chance de dorloter un enfant à cet âge.

D’ailleurs, des couples plus âgés (âge supérieur à 40 ans) vivent aujourd’hui heureux avec un ou deux enfants sortis de leurs entrailles. Leurs témoignages doivent être pour vous des messages d’espoir. Vous pouvez aussi donner naissance à un joli bébé. Bien sûr, c’est votre priorité en ce moment, car depuis quelques jours vous avez décidé d’avoir de tomber enceinte. Inutile de s’inquiéter si rien n’arrive les premiers mois. On ne va pas se décourager et tout abandonner aussi rapidement. Des cycles très irréguliers peuvent expliquer vos troubles de la fertilité. Mais, avec une bonne dose de persévérance, votre tour de cajoler un bébé, sorti de vous, deviendra une réalité. Sans oublier de garantir une solide entente au sein de son couple. Aujourd’hui, les spécialistes aident de plus en plus de femmes à devenir des mères après 40 ans. Les chiffres sont beaucoup prometteurs. Vous pouvez vous faire suivre par un spécialiste quand vous le souhaitez.

Adopter les bons réflexes pour favoriser la grossesse

Une femme tombe enceinte lorsqu’un spermatozoïde (gamète mâle) s’unit à un ovule (gamète femelle). Il s’agit de la fécondation qui a lieu après l’ovulation. Le bon moment pour qu’une femme tombe enceinte rapidement est d’avoir un rapport sexuel avec son partenaire quand l’ovulation se produit. Pour augmenter vos chances de tomber enceinte, vous devez connaître votre date d’ovulation. C’est le quatorzième jour du cycle menstruel si vous avez un cycle qui dure 28 jours. Cela n’est pas vrai dans le cas des cycles menstruels irréguliers. Vous avez un cycle irrégulier, alors apprenez à calculer votre date d’ovulation. Pour les couples que les calculs rebutent, la meilleure solution consiste à avoir un rapport sexuel tous les deux (2) à trois (3) jours. En fait, une abstinence de 48 heures est nécessaire pour améliorer la qualité du sperme de son conjoint. De son côté, l’homme doit renoncer aux pantalons trop serrés et aux bains chauds. La chaleur « localisée » diminue la mobilité des spermatozoïdes.

Par ailleurs, toutes les positions sexuelles ne sont pas « autorisées » lorsqu’on veut tomber enceinte facilement. Les experts sont unanimes sur ce point. Le couple doit faire la priorité à la position dite du missionnaire et à toutes ses variantes. Dans cette optique, on évitera les positions sexuelles ou la femme est assise ou debout.             

Éviter les risques qui guettent la grossesse tardive

Tomber enceinte à 40 ans ou après est possible, mais une grossesse tardive comporte des risques. Alors, pour éviter les complications, il est préférable de se faire suivre afin de passer avec succès les différentes étapes de la grossesse. Sachez qu’au cours du premier trimestre de la grossesse les risques de fausses couches sont élevés. Il y a un grand nombre de grossesses qui se terminent par une fausse couche. Les causes des fausses couches sont nombreuses : maladies vénériennes, maladies chroniques, hypertension, calmants ou excitants, etc. L’absorption de calmants ou d’excitants peut affecter un fœtus. Une anormalité du fœtus est le plus souvent à l’origine des fausses couches. Notamment durant le début de la grossesse. Il faut savoir reconnaître les symptômes de la fausse couche afin de mieux la prévenir. L’un des premiers signes est une perte de sang. Attention, même si cette perte de sang vous semble légère. Il y a encore deux autres signes à prendre au sérieux. Il est question des douleurs lombaires et une gêne intestinale. Il faut s’enquérir de tous les conseils utiles pour espérer mener sa grossesse jusqu’à son terme.

Des conseils utiles à chaque femme

Ce ne sont pas les femmes de 40 ans et plus qui sont seulement concernées par ces conseils utiles. Toutes les femmes qui désirent avoir une grossesse heureuse doivent également prendre ces quelques conseils en considération. Arrêter de fumer, c’est indispensable pour le bon développement du fœtus. Si vous ne le savez pas encore, c’est l’occasion de savoir que le tabac diminue les sensations et les performances sexuelles. Plusieurs études ont confirmé les méfaits de la cigarette sur la fertilité. Il induit une baisse de la fertilité pour les deux partenaires. Raison pour laquelle, si vous avez décidé de faire un enfant, surtout pendant une période où la fertilité est en baisse, il vaut mieux entamer un sevrage tabagique. Le tabac augment aussi les risques d’accouchement prématuré. Par ailleurs, une surveillance accrue est indiquée durant tout le temps de la grossesse. N’oubliez pas de surveiller votre régime alimentaire. Prenez des repas très équilibrés. Un excès ou une carence en poids peut augmenter les risques de fausse couche. Alors, on se nourrit comme il se doit tout en ayant une hygiène de vie appropriée. Des consultations régulières sont indiquées en cas de diabète ou d’hypertension.

Voir aussi : 5 conseils pour avoir naturellement un bébé