Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be

Comment tomber enceinte facilement : calculez votre date d’ovulation

Comment tomber enceinte facilement : calculez votre date d’ovulation

Lorsque le désir de faire un enfant gagne un couple, la femme veut tomber enceinte le plus rapidement possible. Certains obstacles peuvent empêcher de prendre une grossesse facilement. Pour être sûr de tomber enceinte d’emblée après les dernières règles, pensez à calculer votre date d’ovulation. Voici toutes les informations pour avoir une idée nette de sa période d’ovulation.

Quelques connaissances à avoir avant de calculer sa date d’ovulation

Pour calculer de façon correcte votre date d’ovulation, il faut avoir un minimum de connaissances concernant le cycle menstruel de la femme. En effet, il importe de comprendre le mécanisme du cycle menstruel. Cela revient à connaître la durée de son cycle. Le début du cycle menstruel est le premier jour de l’apparition des règles. On compte les jours jusqu’à l’apparition des règles suivantes. La longueur d’un cycle varie en fonction de chaque femme. Certaines ont un cycle qui s’étend sur 28, 29 ou 30 jours. D’autres ont un cycle menstruel de 26 ou 27 jours. Le cycle de 28 jours est dit normal. C’est le cycle menstruel de référence.

Le cycle menstruel est caractérisé par deux phases séparées par l’ovulation. Il s’agit de la phase folliculaire et de la phase lutéinique. Au début de ce cycle, on assiste à une maturation de plusieurs follicules au niveau des ovaires. Cette maturation se fait sous le contrôle d’une hormone du nom de FSH (folliculo-stimuline). Lorsqu’un follicule parvient à la maturité, l’ovule qu’il contient est tout de suite expulsé de l’ovaire. On parle de l’ovulation. Il faut savoir que cette expulsion a lieu sous l’action d’une autre hormone appelée LH (hormone lutéinique). Peu de temps avant la période de l’ovulation, on constate un pic de l’hormone LH. Une fois l’ovule expulsé, il passe dans les trompes de Fallope et se dirige vers l’utérus. Après un rapport sexuel, si l’ovule est fécondé par un spermatozoïde, alors la femme est enceinte. Dans le cas contraire, l’ovule se transforme en corps jaune et meurt. On peut déterminer une période fertile quelle que soit la durée d’un cycle menstruel. Bien sûr, un rapport sexuel au cours de cette période peut aboutir à une grossesse.

Calculer la date d’ovulation d’un cycle normal

Toutes les femmes ayant un cycle normal, c’est-à-dire avec une durée de 28 jours, peuvent calculer facilement leur date d’ovulation. Il suffit seulement de diviser le nombre de jours par deux. On effectuant cette division, on obtient 14. Dans un cycle normal, l’ovulation se produit le 14e jour. Par ailleurs, plusieurs signes ou symptômes peuvent vous aider à reconnaître la période de l’ovulation. Tout d’abord, l’accroissement du taux de progestérone dans le sang provoque une élévation de la température de base du corps. Deux ou trois jours avant l’ovulation, la glaire cervicale change d’apparence en devenant transparente et filante.

Dans le cas d’un cycle irrégulier

En ce qui concerne les cycles irréguliers, prévoir de façon précise le moment de l’ovulation est une opération difficile à réaliser. Cependant, on peut faire appel à des méthodes simples. On a la courbe de température et le calendrier de fertilité. A partir de ces méthodes, vous pouvez prévoir une période fertile durant laquelle un rapport sexuel peut déboucher sur une grossesse.

En effet, le taux de progestérone croissant entraîne une élévation de la température du corps durant l’ovulation. Cette élévation de la température est de l’ordre de 0,2 °C. La méthode des températures consiste à prendre sa température corporelle chaque jour afin de repérer cette élévation de température qui montre que l’ovulation a eu lieu. Prenez votre température juste au réveil, à la même heure pour une meilleure estimation. Prendre la température rectale ou orale. La méthode du calendrier ou rythmique est simple à suivre si vous connaissez la longueur de votre cycle menstruel. Observez votre cycle sur une période de 6 mois. Retranchez 18 jours du cycle le plus court et 10 jours du plus long. La période de l’ovulation sera comprise entre les nombres obtenus. Par exemple : du 7e jour au 21e jour.       

Un test d’ovulation pour connaître précisément le moment de l’ovulation

Il est parfois difficile de repérer avec exactitude le jour de l’ovulation, surtout dans le cas des cycles irréguliers. Quand on a des doutes, il vaut mieux se fier à un test d’ovulation. La majorité des femmes n’hésitent pas à s’en servir. Peut-on avoir confiance en ces divers tests ? Des réponses claires sauront lever tous vos doutes.

On distingue une diversité de tests de grossesse : bandelettes, des tests électroniques ou digitaux. Le plus important, c’est sa capacité à pouvoir donner de manière précise le moment de l’ovulation. Vous avez appris plus haut que l’ovulation était précédée d’un pic de sécrétions hormonales (LH). Le test d’ovulation aide à déceler cette forte production de sécrétions qui se déroule peu avant l’expulsion de l’ovule. Ce taux subit de l’hormone lutéinisante peu être décelé au niveau de l’urine. Il ne suffit pas d’acheter un test d’ovulation, vous devez savoir l’utilisé comme il se doit. A partir du 11e jour de votre cycle menstruel, vous devez effectuer chaque jour un test. Il est recommandé de le faire à la même heure. Avant le test, évitez de boire de grandes quantités d’eau. Faites votre test après quatre (4) heures de temps passé sans uriner. Le test indique un résultat positif, sachez que l’ovulation va se produire dans un à trois jours. Organisez votre programme avec votre conjoint pour avoir un rapport sexuel fécondant pendant cette période.

Les tests urinaires sont très fiables. Leur fiabilité peut aller jusqu’à 99%. Toutefois, repérer avec une précision la date de l’ovulation ne veut pas dire qu’on va tomber forcément enceinte. La fécondation dépend aussi de la qualité du sperme et de la mobilité des spermatozoïdes. A côté des tests urinaires, on a les tests salivaires. Ils sont moins fiables que les premiers. A la différence des premiers, les seconds permettent de détecter une augmentation du taux d’œstrogènes dans la salive à l’approche de l’ovulation.  

Les salons du bébé