Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be

Pieds-mains-bouche

Pieds-mains-bouche

Quand un enfant a de la fièvre et que son corps, ses pieds, ses mains et sa bouche se couvrent de nombreuses éruptions, il faut penser au syndrome pieds-mains-bouche. Causes, symptômes, traitement… A découvrir dans ce dossier spécial qui a été rédigé pour informer les parents. Découvrez ! 

Zoom sur les causes et les symptômes de la maladie

Il y a tellement de maladies qui guettent nos bambins. Ainsi, les bébés et les enfants plus grands ne sont pas toujours à l’abri de certaines affections. Par exemple, la maladie pieds-mains-bouche que les médecins qualifient de fréquente chez les enfants (surtout moins de 10 ans). Mais, les parents peuvent être aussi touchés par ce mal. Le responsable de cette maladie est un virus. Sachez que les virus sont intracellulaires obligatoires. Cela veut dire qu’ils ne peuvent pas vivre en dehors d’une cellule. On distingue un nombre pléthorique de virus dans le monde. Les scientifiques ont donné un nom à chaque virus découvert. De plus, chaque virus appartient à une famille bien déterminée. Le virus responsable de la maladie-pieds-mains-bouche est le virus Coxsackie A16. On le classe dans la famille des entérovirus. Ces virus causent plusieurs maladies chez les enfants comme les adultes.
 
Les deux voies de transmission du virus Coxsackie A16 est le contact direct ou indirect. Votre bébé ou vous-même vous pouvez être malade en touchant des objets ou des surfaces préalablement contaminées. Le virus est présent dans les selles et la salive du sujet malade. Il faut faire aussi attention à ses sécrétions nasales. Quand malgré les précautions on est contaminé, les premiers symptômes de la maladie pieds-mains-bouche après un temps d’incubation du virus apparaissent. Il faut compter 3 à 6 jours. On distingue plusieurs signes caractéristiques de la maladie. On remarquera l’apparition de nombreuses vésicules ou pustules au niveau des pieds et des mains. Ces éruptions touchent notamment la plante des pieds. Les fesses et les doigts peuvent également se couvrir de pustules. La bouche de l’individu atteint n’est pas épargnée par ces vésicules disgracieuses. Dans certains cas, on peut constater de la fièvre ou une toux. Il s’agit de la fièvre dans d’autres cas. Il y a aussi des symptômes comme la diarrhée, le manque d’appétit, la fatigue ou l’insomnie. Ces symptômes secondaires varient d’un malade à un autre.

Quelques mots sur le traitement et la prévention

Le premier réflexe à avoir quand un enfant manifeste les symptômes décrits plus haut est de consulter un médecin pour un avis médical. Il faut consulter un pédiatre. C’est la personne la  mieux placée pour prodiguer des soins médicaux aux enfants. Il vous dira certainement qu’il n’existe pas de traitement contre cette affection. Inutile de s’alarmer, car il vous rassurera que dans la plupart des cas, le virus disparaît une dizaine de jours après. Par ailleurs, pour aider l’enfant atteint à mieux se sentir, le médecin va lui prescrire des médicaments. Il est question de deux sortes de médicaments : un antalgique et un anti-inflammatoire non stéroïdien. Un antalgique sera absorbé pour le soulagement de la douleur. Les éruptions dans la cavité buccale sont douloureuses et empêchent l’enfant de manger normalement. Il est donc nécessaire de soulager la douleur en prenant un antalgique. L’anti-inflammatoire non stéroïdien a une triple action. Il soulage la douleur et atténue l’inflammation. Enfin, il agit en faisant baisser la fièvre.
 
Une bonne prévention consiste à observer les règles d’hygiène. On sait surtout qu’il est essentiel de se laver les mains avant de manger ou après un passage dans les toilettes. Désinfectez tous les jouets de l’enfant malade. D’un autre côté, entourez-vous des gestes qui aideront votre bébé à mieux se sentir. Dans certains cas, la fièvre est très forte, et elle peut provoquer la déshydratation de bébé. Pour lutter contre la fièvre, le parent peut donner des bains réguliers à son enfant. Mais, optez pour une eau de bain ayant une température de 37° C. Vous pouvez vaincre la déshydratation en lui donnant de manière régulière. D’autres boissons pourront être associées à l’eau. Cependant, évitez les boissons qui irritent la muqueuse buccale à cause des lésions. Les boissons suivantes sont à proscrire : jus d’orange, jus de citron, pamplemousse, etc. On peut apaiser la gorge de l’enfant en lui donnant du miel. 

Traitement via les médecines douces

Homéopathie, aromathérapie… Il existe diverses médecines douces pour venir à bout du syndrome pieds-mains-bouche chez le bébé. Les parents peuvent en toute quiétude recourir à ces médecines qui se révèlent aussi efficaces. En ce qui concerne l’aromathérapie, les spécialistes proposent des huiles essentielles antivirales et des solutions naturelles à leurs patients. Alors, prévoyez de l’huile essentielle de citron. Elle est reconnue pour ses propriétés antivirales et anti-infectieuses. Elle aidera à soulager les douleurs de l’enfant. Vous pouvez associer l’huile essentielle de citron à l’huile essentielle d’eucalyptus (radiata). Un autre antiviral qu’il convient d’énumérer est l’huile essentielle de ravintsara. Avant de choisir ce qui correspond à la situation de votre enfant, il est nécessaire de demander l’avis d’un spécialiste dans le domaine de l’aromathérapie. Cela vous évitera des surprises désagréables.
 
De son côté, l’homéopathie à son mot à dire. Selon les symptômes observés, le praticien peut prescrire des «médicaments » efficaces. On les utilisera en suivant à la lettre les recommandations du spécialiste.

Quels aliments donner à l’enfant ?

Atteint par le syndrome pieds-main-bouche, le bambin a des lésions sur la muqueuse des joues, la langue et la gencive. On opte pour une alimentation qui ne va pas amplifier les douleurs. Les lésions douloureuses présentes au niveau de la bouche l’empêchent de s’alimenter correctement. Il faut lui proposer des aliments qui soulagent. Tout ce qui peut irriter la gorge doit être supprimé. Proposez à votre tout-petit des aliments sous forme liquide ou des purées. Il n’aura donc pas à fournir des efforts pour mâcher les aliments. Vous pouvez lui donner des compotes à manger. Faites la priorité aux aliments liquides et mous. S’il arrive qu’il refuse un aliment, il ne faudrait pas le forcer à manger. Mais, proposez-lui un autre qu’il appréciera certainement.                
                    
 

Les salons du bébé