Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be

Grossesse extra-utérine

Grossesse extra-utérine

On parle de grossesse extra-utérine (GEU) ou grossesse ectopique lorsque la grossesse se déroule en dehors de l’utérus. 

Dans la majorité des cas, cela concerne un développement de l’oeuf dans les trompes de Fallope, mais dans d’autres, ce développement peut également se produire ailleurs.

Bien que très rare, ce type de grossesse n’en reste pas moins dangereux et peut avoir de graves conséquences. Il est donc important de pouvoir en reconnaitre les symptômes

La grossesse extra-utérine : c’est quoi ? 

Lors d’une grossesse normale, l’embryon créé suite à la fécondation de l’ovule par les spermatozoïdes quitte les trompes et se nidifie dans la paroi utérine, ce qui permet un bon développement embryonnaire.

Mais il peut arriver que cet oeuf s’implante et se développe ailleurs, provoquant alors des complications. L’oeuf n’arrive donc pas dans l’utérus maternel mais reste soit dans les trompes soit se dirige et s’accroche dans le col de l’utérus, la cavité abdominale voir même au sein d’un ovaire. Débute alors ce qu’on appelle une grossesse extra-utérine.

Ce type de grossesse ne permet malheureusement pas un bon développement de l’embryon et peut même s’avérer dangereux pour la mère. Ces différents endroits n’étant pas conçus pour recevoir un enfant, il en résulte souvent des fausses-couches.

Il est donc essentiel de faire preuve de vigilance lors du premier trimestre de grossesse afin d’éviter ce conséquences.

Quels sont les symptômes à surveiller ? 

Le symptôme le plus courant d’une GEU est la présence d’une douleur abdominale intense située sur un seul coté du bas ventre. Cette douleur peut s’accompagner d’un saignement vaginal anormal brun foncé et de consistance liquide.

Il peut aussi arriver aux femmes victimes de ces grossesses de ressentir de nombreux vertiges et une sensation de faiblesse généralisée. Certaines éprouvent également des douleurs au niveau des épaules.

D’autres symptômes comme les nausées et vomissements ressemblent en tout point à ceux d’une grossesse normale.

Il est possible de rapidement détecter une GEU. Pour cela, il est bien évidemment plus simple que vous sachiez que vous êtes enceinte, mais la présence de symptômes caractéristiques peut suffire à réaliser un examen médical. 

Dès que les premier signes de grossesse apparaissent ou que les douleurs s’intensifient, procédez à la première échographie. Le médecin pourra dès lors visualiser votre cavité utérine et vos trompes. Si cette image montre un utérus vide il jugera alors des risques d’une grossesse extra-utérine. Le docteur pourra également procéder à un toucher vaginal ainsi qu’a une prise de sang qui lui permettra d’analyser le taux de HCG (hormone chorionique gonadotrophique), l’hormone spécifique de la grossesse. 

Quoi qu’il en soit, si vous avez un doute concernant une possible GEU, si vous ressentez d’intenses douleurs unilatérales au niveau de votre bas ventre accompagnées de saignements anormaux, consultez votre médecin au plus vite. 

Qu’est-ce qui la favorise ? 

Certains facteurs peuvent favoriser le développement de cette complication. 

On compte parmi ceux-ci, le tabac; le port de dispositifs intra-utérin tels que les stérilets; les infections des trompes appelées salpingites qui peuvent endommager ces dernières ou encore l’endométriose, maladie chronique résultant en la croissance de tissus endométrial en dehors de la cavité utérine.

A l’heure actuelle, il est néanmoins encore impossible de définir les véritables causes de ces grossesses extra-utérines.

Quels sont les risques ? 

La grossesse extra-utérine n’est pas une complication à prendre à la légère car ses conséquences peuvent-êtres très lourdes pour la mère.

En effet, le développement de l’oeuf peut faire éclater la trompe dans laquelle il s’est niché et provoquer une hémorragie interne. En fonction de l’intensité de cette hémorragie, le pronostic vital peut être engagé. Cette conséquence représente d’ailleurs la 1ère cause de mortalité féminine lors du premier trimestre de grossesse.

Quelles-sont les solutions et traitements ?

L’embryon non-viable meurt généralement de lui-même et est alors expulsé par le corps.

Dans le cas contraire, une intervention médicale doit être effectuée. Dans cette situation, deux options sont possibles.,Soit la grossesse peut se traiter par voie médicamenteuse soit il sera nécessaire de subir une opération chirurgicale d’urgence.

Dans le premier cas, le médecin effectuera une injection de méthotrexate directement dans l’oeuf. Ce médicament arrêtera le développement de l’embryon qui se nécrosera et sera éliminé par le corps. Cette option n’est valable que si l’oeuf n’atteint pas un certain volume.

Dans le deuxième cas, il sera nécessaire d’effectuer une coelioscopie, donc une opération chirurgicale qui consiste à faire une incision et a insérer une camera. Le chirurgien pourra dès lors inciser la trompe et retirer l’oeuf mal logé ou alors il se verra contraint de retirer la trompe partiellement ou entièrement. 

 

 

 

 

 

 

 

Les salons du bébé