Accueil   |   Contactez Bebe.be  
 
Petit ventre deviendra gros...Petit Bébé deviendra grand...


  > L'accouchement  > Accouchement prématuré  > Risques

La menace d’un accouchement prématuré

Pour la future maman, la menace se traduit essentiellement par l’apparition anormale de contractions utérines. Votre ventre se durcit et les contractions peuvent être douloureuses.

Dans ce cas, étendez-vous, placez (si vous en avez) un suppositoire d’antispasmodique et prévenez directement votre gynécologue. Peut-être pouvez-vous vous rendre immédiatement à l’hôpital. Là, le gynécologue regardera si votre col a changé. Le raccourcissement et le début d’ouverture du col sont les signes qui traduisent que l’accouchement risque bien d’être prématuré.

Votre gynécologue vous demandera le repos au lit le plus total, il vous administrera des médicaments servant à mettre l’utérus au repos et à stopper les contractions.

Si le risque est trop important, vous vous ferez sans doute hospitaliser afin de bénéficier d’une meilleure surveillance et d’un traitement intensif.

Dans certains cas, on ne peut malheureusement pas empêcher l’accouchement prématuré.

Quels sont les risques de l’accouchement prématuré pour le bébé ?

Le bébé qui naît prématurément n’a évidemment pas le même aspect qu’un bébé qui naît à terme.

Il a la peau plus rouge et plus fine. Ses veines sont très visibles et le duvet est encore très abondant.

Par contre, il n’a quasiment pas de cheveux, ses ongles sont peu développés et les fontanelles sont larges et peu tendues.

Le bébé prématuré n’a pas atteint le même degré de développement qu’un bébé à terme, il est comme inachevé. On peut le remarquer dans toutes les fonctions de son organisme et c’est bien là que réside la difficulté. Il peut très bien se développer comme souffrir gravement d’être né avant terme.

Il y a deux catégories de prématurés

Le bébé qui naît entre la 35e et la 36e semaine est généralement peu exposé.

Souvent, il est simplement fragile et est placé dans un centre ordinaire de prématuré. Parfois même, on le laisse près de sa maman. Le contact avec sa mère peut faire des miracles et est considéré comme la meilleure des thérapies.

Par contre, le bébé qui naît à moins de 35 semaines de grossesse et pèse moins de 2 kilos doit faire l’objet de soins particuliers. Il est en effet exposé à de multiples complications.

Il a de la peine à respirer et cela peut avoir de graves conséquences pour son cerveau s’il n’est pas assez approvisionné en oxygène.

Il peut se refroidir car il est encore incapable de réguler sa température, c’est pourquoi on le place dans un incubateur qui surveille la température en permanence.

Il est parfois incapable de téter et son estomac a une petites capacité. Il faut le nourrir fréquemment par sonde ou par perfusion. Le lait maternel est dans ces cas-là très important car le bébé ne digère pas bien certains aliments comme les graisses.

Le bébé prématuré est évidemment très sensible aux infections.
Comme il est incapable de fabriquer assez de sang, il faut parfois lui en transfuser.
Il faut le placer dans une atmosphère humide car il ne transpire pas (il n’a pas les glandes nécessaires).

Le poids du bébé varie évidemment en fonction de sa date de naissance, plus il naît tôt, moins il pèse lourd... et plus il est fragile.