Accueil   |   Contactez Bebe.be  
 
Petit ventre deviendra gros...Petit Bébé deviendra grand...


  > Conception  > Foetus  > Placenta

En ce qui concerne le placenta

Grâce au trophoblaste, l’œuf reçoit les aliments dont il a besoin pour se développer. Très vite, cela va devenir insuffisant pour assouvir ses besoins naturels.

C’est pourquoi l’organisme maternel et l’œuf vont fabriquer une sorte de petite centrale : le placenta.

Le trophoblaste envoie de nombreux filaments dans toute la muqueuse qui, en quelques semaines, vont grossir, s’organiser, et former ce qu’on appelle les villosités du placenta. Des milliers et des milliers de villosités terminales vont ainsi se former et c’est par là que vont s’effectuer les échanges mère-enfant.

Ces villosités baignent, au niveau de l’utérus, dans une sorte de petite flaque sanguine qui constitue la partie maternelle du placenta. C’est dans cette "flaque" que circule le sang de la maman alors que, dans les villosités, c’est le sang du bébé qui circule, apporté par le cordon ombilical.

Le sang de la maman et celui de l’enfant vont se rencontrer au niveau du placenta. Les deux sangs ne vont pas se mélanger car ils sont séparés par la paroi de la villosité. Cependant, grâce à cette dernière, les échanges mère-enfant vont pouvoir se faire. Cette paroi va s’amincir de plus en plus au cours de la grossesse, facilitant ainsi les échanges au fur et à mesure que les besoins du bébé augmentent.

La fonction de ces villosités est d'éviter que le sang de la maman ne passe directement à l’enfant.

En ce qui concerne les rôles du placenta

Le placenta est une véritable usine nutritive, ainsi que l'équivalent du poumon du bébé, puisque c’est à travers la membrane des villosités que le sang du bébé puise son oxygène.

Pour ce qui est de l'eau, elle traverse le placenta relativement facilement (3,5 litres à l’heure vers 35 semaines). Il en est de même pour la plupart des sels minéraux.

Pour ce qui est des aliments, les glucides et les lipides passent eux aussi sans difficulté ; quant aux autres matières premières, le placenta doit d’abord les transformer avant de les assimiler.

Comme dans une usine, quand il y a trop de nourriture, le placenta stocke le surplus dans un "magasin" dans lequel bébé puise en cas de besoin.

Le placenta joue également un rôle de douane. Il arrête certains éléments et en laisse passer d’autres. Il joue ainsi un rôle de défense face à d'éventuels agents agresseurs. Par exemple, la plupart des microbes ne peuvent pas le traverser.

Malheureusement, des microbes tels que le colibacille ou le tréponème de la syphilis, peuvent s’introduire à partir de la 19e semaine. Certains virus et parasites, grâce à leur petite taille, arrivent également à passer.

En fait, les anticorps maternels passent par le placenta et se retrouvent dans le sang du bébé, le protégeant ainsi contre les maladies infectieuses correspondantes pendant les 6 premiers mois de sa vie.

Cependant, il arrive que se ne soit pas positif pour l’enfant. Par exemple, lorsque la maman est rhésus négatif et que le fœtus, lui, est rhésus positif, si elle fabrique des agglutinines anti-rhésus, ceux-ci arrivent dans le sang du fœtus et risquent de détruire ses globules rouges.

Les médicaments passent également dans le placenta. Cela peut avoir un effet positif sur le bébé. Par exemple, un antibiotique va protéger le bébé contre l’action de la maladie. Mais cela peut aussi avoir des effets négatifs car l’alcool et les drogues, par exemple, s'y introduisent sans peine.

Un des rôles du placenta est également de fabriquer des hormones :

La gonadotrophine chorionique
Cette première joue un rôle externe dès le début de la grossesse puisque c’est sur sa présence dans le sang ou dans les urines que sont basés les tests de grossesse en laboratoire et ceux qui sont vendus en pharmacie.

La production de cette hormone augmente très vite jusqu’à la 10e ou 12e semaine de grossesse. Son taux est un excellent témoin de vitalité.

Par la suite, il diminue jusqu’au 4e mois où il reste stable. Le rôle esssentiel de cette hormone est de garder en activité le corps jaune indispensable à la survie de l'oeuf.

L'hormone lactogène placentaire
Cette seconde a un rôle qui n’est pas encore bien défini, mais son dosage est un bon indice quant au bon fonctionnement du placenta.

Le placenta fabrique également d’autres hormones telles que
les oestrogènes et la progestérone.

Au début de la grossesse, c’est le corps jaune qui fabrique ces hormones. Vers la 7e ou la 8e semaine, c’est le placenta qui prend le relais, il va en fabriquer de plus en plus, et ce jusqu’à la fin de la grossesse.

Ces hormones sont indispensables au développement du bébé. Ici encore, leur dosage est un indice quant à la vitalité de la grossesse.