Introduction

 

       Etre Maman...

Pour commencer, une simple question qui renferme bien des mystères...

Dis-moi, comment on fait les Bébés ?

Ou plutôt...
Neuf mois... comment se construit un Bébé !

 

Reprenons l'histoire de la naissance de l'enfant à zéro, au tout début, lorsque le processus est lancé mais qu'il n'y a encore rien qui indique la vie d'un être humain en devenir.

Nous allons pour ce faire reprendre dans le détail les étapes qui vont aboutir à la conception d'une petite fille ou d'un petit garçon, ainsi que toutes les conditions à remplir pour arriver à ce résultat unique.

 

bullet

En ce qui concerne l'ovule

L'ovule, lorsqu’il sort de l’ovaire, s’engage dans les trompes de Fallope.

Il a, à partir de ce moment, de 12 à 24 heures devant lui pour être fécondé par un spermatozoïde. Au-delà de ce laps de temps, l’ovule se dégénère.

Voici donc la première partie achevée. Un ovule a été "pondu", il est prêt pour la deuxième partie ; la fécondation.

L’ovule est translucide et incolore.  
Il est sphérique et entouré d’une paroi gélatineuse et élastique appelée membrane ou zone "pellucide". Son cytoplasme (substance contenue dans toute cellule) est une réserve de protéines, de sucres, de graisses et d’autres provisions qu’il a accumulée durant les quatorze jours qui ont précédé la ponte (par les ovaires). Cela va lui permettre de se nourrir pendant le voyage qui le mènera jusqu’à l’utérus.

Bien entendu, pour qu’il y ait fécondation, il faut également tenir compte de l'intervention du spermatozoïde.

 

bullet

En ce qui concerne le spermatozoïde

Les spermatozoïdes proviennent des testicules de l'homme.  
Expulsé du sexe du partenaire masculin lors d'un rapport sexuel, le sperme est le liquide contenant les spermatozoïdes ; il est émis par les glandes génitales mâles. C'est ainsi que les spermatozoïdes vont entamer leur parcours du combattant pour tenter de rejoindre l'ovule.

En guise de comparaison : tout comme les ovaires produisent les ovules et les hormones féminines, les testicules produisent les spermatozoïdes et l’hormone mâle ; la testostérone.

Le spermatozoïde est l’une des plus petites cellules humaines, pourtant composée de deux parties. La première est la tête qui contient le noyau. La deuxième est la queue. Celle-ci permet au spermatozoïde de se déplacer.

Lors du rapport sexuel, les spermatozoïdes sont immergés dans un liquide particulier destiné à les nourrir. Le spermatozoïde peut ainsi vivre pendant 3 à 4 jours dans le corps de la femme. Stockés chez l’homme et non utilisés, ils vivent une trentaine de jours puis sont automatiquement remplacés par d’autres.

 

bullet

En ce qui concerne la fécondation

Une fois dans le vagin, les spermatozoïdes ont encore plus ou moins 20 à 25 cm à parcourir (4000 à 5000 fois leur taille) ! Ils vont pénétrer dans l’utérus, le traverser, puis s’engager dans les trompes de Fallope. Si alors, enfin, ils rencontrent un ovule, cet ovule pourra être fécondé.

Les spermatozoïdes se déplacent à une vitesse de 2 à 3 millimètres par minute et atteignent le lieu de fécondation en 1 h 30 à 2 h 00.

Grâce aux sécrétions de l’utérus et de la trompe, ils acquièrent définitivement leur pouvoir fécondant.

Au cour de cette mission, seule une centaine de spermatozoïdes arrivent jusqu'à l’ovule. Ils l’entourent, frétillants, et se collent contre lui.

Un seul spermatozoïde réussit normalement à percer la membrane qui entoure l’ovule en sécrétant des substances qui détruisent les tissus qu’il a devant lui.

Lorsqu’il pénètre dans l’ovule, le spermatozoïde perd son flagelle (queue). Seule sa tête subsiste ; elle va gonfler et augmenter de volume. A partir de cet instant, les autres spermatozoïdes qui se trouvent autour de l’ovule ne pourront plus y pénétrer et mourront sur place.

En même temps, l’ovule qui a été pénétré se rétracte et son noyau augmente de volume, lui aussi. Dans la région centrale de l’ovule, les deux noyaux vont se rencontrer, se toucher et fusionner.

L’œuf est formé, c’est le commencement de la vie...

 

bullet

En ce qui concerne la division des cellules

L’œuf va se déplacer, grâce au liquide sécrété par la trompe et avec l'aide des cils vibratoires, pour se diriger vers l’utérus où il sera nourri et protégé au mieux. Ce voyage va durer 3 à 4 jours.

Une fois arrivé, il ne s’y installe pas tout de suite car la muqueuse utérine n’est pas encore prête à l’accueillir. Il restera donc en liberté pendant encore 3 à 4 jours durant lesquels il va subir les premières transformations.

La nidation n’aura lieu que le 7e jour après la fécondation.

Durant ces 7 jours de liberté, l’œuf va se diviser en deux à la 30e heure. Ensuite chaque cellule va à son tour se diviser en quatre à la 50e heure, et ainsi de suite. Une fois parvenu jusqu’à l’utérus, il en sera arrivé au stade de 16 cellules. Il ressemble à une mûre et c’est pourquoi on lui donne le nom de Morula.

Durant les trois jours de vie libre au sein de l’utérus, il va se produire quelque chose de très important car les cellules, qui étaient semblables jusqu’à présent, vont maintenant commencer à se différencier.

A la période de simple division va succéder la période d’organisation. Celle-ci va durer jusqu’à la huitième semaine.

A l’intérieur de l’œuf, on trouve le bouton embryonnaire, un ensemble de cellules se réunissant au centre de l’œuf. C’est lui qui va donner naissance à l’embryon. Les cellules les plus externes s’aplatissent et sont refoulées à la périphérie de l’œuf. Il y a donc un vide qui se forme entre le bouton embryonnaire et la couche extérieure, sauf en un endroit particulier où les deux parties restent soudées.

Le vide va petit à petit s’agrandir jusqu’à former une cavité importante, remplie de liquide. Ainsi, du bouton embryonnaire naîtra l’embryon et des cellules extérieures naîtra l’enveloppe qui l'entoure et le protège : 
c’est le trophoblaste. Une partie du trophoblaste va former le placenta.

A ce stade, l’œuf mesure 250 millièmes de millimètre et est enfin capable de se nider.

 

bullet

En ce qui concerne la nidation de l'œuf

Après l’ovulation, le follicule qui contenait l’ovule s’est transformé en corps jaune.

Le corps jaune a un rôle fondamental, il va continuer à fabriquer des oestrogènes, mais également une autre hormone, la progestérone : l’hormone de grossesse. Elle est présente chaque mois qui suit l’ovulation et elle est prête à favoriser un début de grossesse, dès les premiers instants, si l’ovule se trouve candidat à la fécondation.

La progestérone, associée aux oestrogènes, permet le développement du tissu qui tapisse l’intérieur de l’utérus (la muqueuse utérine). Ce tissu est appelé endomètre. Il est très mince avant l’ovulation et s’épaissit considérablement dans la deuxième moitié du cycle.  

L'endomètre passe de 1 mm à 1 cm. Il va se creuser en de nombreux replis, ses vaisseaux sanguins vont se faire beaucoup plus nombreux et ses glandes vont fabriquer du sucre et du glycogène en grande quantité, ce dernier étant très important pour son rôle nutritif. L’endomètre est maintenant prêt à recevoir et à nourrir l’œuf.

Si l’ovule n’a pas été fécondé, il est expulsé.
Le corps jaune régresse, la quantité d’hormones diminue, l’utérus se contracte, l’endomètre est détruit et ses petits vaisseaux sanguins se rompent et saignent. Le sang entraîne l’ovule à travers le col de l’utérus dans le vagin.

Ce sont les règles !

Les règles signifient donc qu’un ovule n’a pas été fécondé tandis que l’arrêt des règles signifie lui qu’un ovule a bien été fécondé.

Et maintenant, dans le cas d'une fécondation, le corps jaune, qui s’est développé sur la cicatrice laissée après le départ de l’ovule, produit une quantité considérable de progestérone. C’est le grand protecteur des premiers jours de l’œuf. En effet, c’est grâce à la progestérone que l’utérus ne se contracte pas comme il le fait lors des règles, évitant ainsi que l’œuf ne soit expulsé lors de sa nidation.

C’est également en partie grâce à cette même hormone que l’œuf a pu se nourrir jusqu’à présent. Vers trois mois, le corps jaune va enfin laisser la place au placenta. Une chose est sure, le corps jaune de l’ovaire est indispensable à la survie de l’œuf.

Il y a d’ailleurs un échange de bon procédé à l'origine de tout ceci puisque, si le corps jaune ne dégénère pas, c’est bien grâce à l’implantation de l’œuf dans l’utérus. Et c’est le trophoblaste qui le garde en activité, grâce à une hormone qu’il sécrète durant les premières semaines de la grossesse.

Ainsi, c’est au 7e jour après la fécondation que l’œuf est prêt à se nider et que la muqueuse utérine est prête à le recevoir.

L’œuf se posant sur la muqueuse utérine y adhère comme une ventouse. C'est à ce moment que le trophoblaste (cette enveloppe qui entoure et protège l’embryon) entre en action. Il sécrète des ferments ; ceux-ci détruisent les cellules qui tapissent la cavité de l’utérus et, ainsi, creusent une sorte de nid dans la muqueuse.

L’œuf "fait son nid". Il rentre dans le cavité et se loge de plus en plus profondément dans l’épaisseur de la muqueuse, alors qu’au-dessus de lui, la brèche se referme.

C’est à la fin du 9e jour que l’œuf est logé à sa place, entièrement entouré par la muqueuse utérine. Cette muqueuse est appelée caduque car, après l’accouchement, elle sera éliminée avec le placenta.

Il faut maintenant que l’œuf se nourrisse. 
Pour cela, le trophoblaste que l’on appelle maintenant chorion, encore lui, émet des petits filaments qui s’enfoncent dans la muqueuse utérine. Ces filaments rompent les petits vaisseaux sanguins, détruisent les cellules, se gorgent de tout cela et envoient un condensé à l’embryon dont les besoins s’accroissent de plus en plus.

L’œuf est fixé comme une greffe à l’organisme maternel. C’est là qu’il va se développer durant neuf mois. L’embryon, au centre de l’œuf, va grandir à une vitesse vertigineuse, et cela grâce à un système élaboré comprenant aussi les organes annexes (enveloppes, placenta et cordon).

L'oeuf peut presque être considéré comme une greffe...

La grande difficulté rencontrée lors des greffes d’organes est que tout organisme vivant tend à rejeter cet élément inconnu. Il faut alors utiliser des procédés très complexes afin que l’organisme receveur accepte l’organe greffé. Or, dans le cas de l’organisme maternel, l’œuf peut être considéré comme une greffe étrangère car il est composé pour moitié de cellules provenant du père. L’œuf devrait donc souvent être rejeté, et pourtant, à la place, l’organisme maternel va lui offrir les meilleures conditions de protection et de développement. Il l’accueille !

Il n’y a, à l’heure actuelle, que des hypothèses pour expliquer ce phénomène... un mystère de plus pour la science à élucider un jour.  

 

Pour mieux comprendre comment le fœtus vit pendant neuf mois dans le ventre de la mère, cliquez ici.

 


La Vie du Foetus

[ La Conception ] La Grossesse ] L'Accouchement ] La Croissance ] Les Informations Pratiques ]

Envoyez-nous un e-mail à info@bebe.be pour nous adresser toutes vos questions, remarques et commentaires concernant le site... et, pourquoi pas, votre apport personnel !

Copyright © 2006 - Bebe