Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be

Le sevrage de bébé

Le sevrage de bébé
  • Publié le 30/05/2018
  • Catégorie : Postnatal
  • Tags :

Quelques semaines avant la fin de votre congé de maternité et la reprise du travail, la question du sevrage est omniprésente. Il est effectivement important de commencer le sevrage du lait maternel relativement tôt afin de qu’il s’effectue en douceur. C’est une période très difficile pour la maman qui, d’une part, va devoir sevrer son enfant et, d’autre part, se sevrer elle-même de cette expérience.

Certains bébés sont dociles et acceptent le biberon dans d'autres bras que ceux de leurs mères, d’autres rechigneront devant la tétine de caoutchouc ! Alors comment arrêter l’allaitement avec succès ?

Choisir le bon moment

Pour débuter un sevrage il est important que ce soit le bon moment pour maman et pour bébé. Certaines femmes se laissent influencer par leurs entourages et cèdent à la culpabilité pour ensuite regretter d’avoir si brutalement coupé le lien qui les unissait à leurs petits. Si vous sentez qu’il est trop tôt pour débuter cette expérience alors attendez.

Sachez également qu’il est plus facile de débuter un sevrage lors du processus de diversification alimentaire soit vers le quatrième mois de bébé. A ce moment, toutes les habitudes alimentaires de votre bambin se trouvent graduellement modifiées et il sera dès lors plus enclin à accepter l’arrêt du sein.

Habituer votre corps

Si votre esprit est déterminé à en finir avec l’allaitement au sein, votre corps lui, doit encore s’y habituer. En effet, pour que vous puissiez sevrer bébé sans inconfort ou engorgement, la production de lait émise par vos seins doit diminuer. Votre corps doit donc comprendre qu’un changement est en cours.

Pour y parvenir, mieux vaut réduire progressivement le nombre de tétées ingurgitées par votre petit et remplacer certains de ses repas par du lait artificiel. En moyenne, il faut compter deux semaines pour sevrer un enfant mais environ un mois pour stopper la sécrétion de lait. Néanmoins, il est essentiel que vous écoutiez votre propre corps et que vous preniez le temps de rompre ce lien si particulier créé par l’allaitement. Adoptez le rythme qui vous convient psychologiquement et physiologiquement.

Introduire le biberon à bébé

Si votre petit n’a jamais été nourri au biberon, c’est le moment de le lui faire découvrir. Commencez par remplacer un repas au sein par un repas au biberon et progressez ainsi jusqu’à l’arrêt total de l’allaitement maternel. Cela peut prendre plusieurs semaines, il est important que vous soyez patiente. Pour plus de facilité vous pouvez remplir le biberon avec votre propre lait afin que le changement ne soit pas trop brusque pour bébé. Au fil des jours, quand votre enfant se sera habitué au biberon, vous pourrez remplacer votre lait par du lait en poudre adapté à son âge. N’hésitez pas à le chauffer un peu afin qu’il devienne tiède comme un lait naturel.

Certains nourrissons continuent à chercher le sein et éprouvent des difficultés à accepter le biberon tout simplement car ils sentent encore le lait de maman. Dans ce cas il peut être intéressant de confier la tâche du repas au papa. Cela lui permettra de tisser des liens avec votre loulou.

Surveiller les selles de bébé

Avec le changement de lait il est possible que les selles de votre bout de chou se modifient en termes d’aspect et de fréquence. Le lait maternisé rend en effet les selles plus fermes et moins nombreuses.

Il faut s’inquiéter si cela mène à une constipation. Dans ce cas les selles prendront des formes irrégulières ou de billes et pousseront votre nourrisson à pleurer. Néanmoins, ce souci se règle aisément chez le pédiatre qui vous prescrira un lait plus riche en lactose prévu pour faciliter le transit de bébé.

Il est également possible que bébé ait des reflux et se mette à régurgiter. Il sera donc peut-être nécessaire de lui donner un lait épaissi. Parlez-en avec votre médecin.

Les salons du bébé