Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be
Bebe.be

La dépression post-natale

La dépression post-natale
  • Publié le 11/07/2018
  • Catégorie : Postnatal
  • Tags :

Vous attendiez votre petit bout’chou depuis maintenant 9 mois et ça y est, il est enfin là. Vous tenez ce petit être tout fripé entre vos mains. Vous l’aimez et pourtant, vous n’arrivez pas à être heureuse, vous êtes envahie par le stress et la nervosité. Mais rassurez-vous, c’est tout à fait normal, de nombreuses femmes passent par-là

Le baby blues, c’est quoi ?

Le baby blues se caractérise par des petits troubles de l’humeur tel que de la tristesse, de l’irritabilité et de l’anxiété l’or de la première semaine de l’arrivée du bébé. C’est aussi accompagné de fatigue, de manque d’appétit, etc.  En général, la maman passe de la joie au stress. De 50 à 80% des nouvelles mamans sont touchées par le baby blues. Mais pas de panique, c’est temporaire et ça se « soigne ». Il faut laisser du temps et rassurer la maman, et la faire se sentir entourée par les gens qu’elle aime.

Pourquoi tant de femmes sont-elles touchées par le baby blues ?

Ce n’est pas sans raison. La plupart du temps, la nouvelle maman a peur de ne pas assurer dans sa nouvelle fonction. Elle craint de ne pas savoir gérer et de devenir une mauvaise mère. Mais cela n’atteint pas que les mamans qui ont un premier enfant. Plusieurs causes provoquent cette petite dépression, les voici.

Les hormones :

le taux d’hormone de grossesse est en train de baisser fortement alors que les hormones liées à l’allaitement apparaissent de manière brusque et en grande quantité.

La métamorphose du corps :

Ca fait toujours bizarre de sentir son ventre vide. Même si pour certaines jeunes femmes, c’est un réel soulagement, pour d’autres c’est un vrai désastre. Pendant 9 mois, la vie s’est crée dans votre ventre et maintenant que le bébé est sorti, vous ressentez un manque.

Un nouveau statut :

Du jour au lendemain, vous êtes passée de femme enceinte à jeune maman. Ce n’est pas facile de faire face à ce nouveau statut qui vous demande de changer du tout au tout votre vie.

Beaucoup de changement au quotidien :

Vous avez maintenant beaucoup de responsabilités qui se sont ajoutées à votre quotidien. Ce petit cœur ne sait malheureusement pas encore s’occuper de lui tout seul. Il a besoin de votre aide. Comme dit tout à l’heure, beaucoup de femmes ont peur de ne pas être à la hauteur. Elles sont donc prises d’un émoi d’angoisse.

Le manque de sommeil :

Avoir un bébé c’est aussi dire au revoir aux nuits complètes de sommeil pendant quelques mois. En plus d’avoir subi l’accouchement, qui est en général assez douloureux et éprouvant, il y a ce manque de sommeil due aux réveils en pleine nuit du bébé.

Une grossesse/accouchement douloureux :

Certaines femmes n’ont pas la chance de vivre une grossesse ou un accouchement facile. Cela peut considérablement impacter la maman lors de sa création de lien avec l’enfant. Il est en quelque sorte coupable de sa douleur.

Se sentir seule :

Ce n’est pas facile d’apprendre à s’occuper d’un bébé. C’est pourquoi on recherche de l’aide auprès de nos proches. Seulement voilà, il arrive que l’entourage donne l’impression de banaliser la chose ce que la maman perçoit comme un manque de soutien de leur part. Ce n’est pas contre vous, certains ont simplement tendance à oublier ce que c’est que de faire face à un nourrisson pour la première fois.  

Pas toujours un « simple » baby blues

Il est important de surveiller la maman pendant cette période. Normalement, le baby blues dure environ 15 jours, si cela dure plus longtemps et que la maman commence à avoir du désintérêt pour le bébé c’est que la dépression est plus « grave » que le baby blues. Il est indispensable de consulter un spécialiste à ce moment-là afin d’en trouver les causes.

Comment en sortir ?

Rassurez-vous, vous n’avez pas besoin de traitement ni de suivi psychologique. Seulement de bonne compagnie et de beaucoup de repos. Le baby blues part en général de lui-même comme il est arrivé. Le temps que les hormones retrouvent leur place et que la maman reprenne confiance en elle.

Vous allez assurer !

 

Les salons du bébé